C'est pas la peine !

Publié le par La Spirale

guillotin1.gif

 

Bonjour et bienvenue  !

Jje me suis dis que ces quelques amicales paroles vous feraient oublier la sombre image du dessus,  mais il se peut que vous vous demandiez si on est dans la farce ou le sérieux..; cela devrait s'orienter vers la deuxième option !

 

Non, il ne s'agit pas  d'un post sur cet appareil, moins connu pour couper ses légumes en brunoise que les têtes, mais un retour sur la peine de mort suite à un post et une info relayée grandement sur Facequelquechose.

 

En france, la peine de mort s'est vue fauchée en plein élan le 9 octobre 1981 ! C'est dire que certaines pratiques ont la vie dure et ne son tpas si éloignées de nous , imaginez, faîtes le calcul... tout juste 30 ans...!

 

Pourtant ce n'était pas faute de vouloir débattre du bien  fondé ou non de cette mesure extrême, car 1791 laisse une formule cin(san)glante :"tout condamné à mort aura la tête tranchée".

C'est ensuite avec Lamartine sous la seconde république qu'une tentative d'abolition tente de poindre, mais suite à une insurection ouvrière en 1848, l'assemblée la rejette.

 

Alors arrivié en 1939 on coupe de la tête mais on y met un peu plus de forme :

fin 1832  la lame s'abat  au petit jour, qui se lève sans se préocupper du lendemain, c'est tellement plus champètre !

 

Dans l'année 1870 on enlève l'estrade, pour ôter le côté théatral ? Non, parcequ'il y a des gens que cela interesse! Ce goût du frisson et du  sang quand, adolescent, vous regardiez des films d'épouvante ou d'horreur, et bien c'est cela ...

 

On poursuit notre démembrement par l'année 1909, qui interdit de photogrpahier les splendides décapitations, mais ou va la liberté de la presse ?! ( Il y a de quoi en débattre)

 

Finalement, on arrive en 1981, La France est alors le 35eme état à abolir la peine de mort mais 58 pays sur 197 en font encore usage et pas qu'un peu :

 

outre ses capacité à intégrer les choses  et gérer ses finances, la Chine ne se prive pas pour soulager  des milliers de personnes par an, et le chiffre est bien sur secrêt, pourtant lorsque l'on a des chiffres en croissance bien souvent on en est plutôt fier, curieux...

Mais nous pouvons citer sans complexe les Etats-Unis qui ont encore beaucoup à faire comme effort, l'Iran, le Yemen ect.

 

Certains me diront , mais c'est dans la bible, la loi  du Talion ! "Oeil pour oeil, tu as donné la mort, tu finira exécuté".

Comment vous le dire sans trop vous froisser,

Si vous prenez la bible pour des paroles d'évangiles (!) essayez de garder l'esprit critique et ouvert car ce livre n'est pas le seul recueil de paroles, paraboles, citations, et symboliques au monde;- qui ait un sens profond et (normalement) universel. On imagine souvent la loi du Talion comme "ce que tu as fait subir , tu le subira, d'ailleur on va te le faire subir right now",  mais si on inverse l'échiquier on pourrait l'entendre comme :  " les choix et actes de ta vie te metttront inivitablement face à tes erreurs, négligences, crimes et tu va créer de l'amertume de l'aversion voire de la violence dans ta vie" Si cela vous semble identique, c'est que j'ai mal fait passer mon idée sous -jacente.

 

Pourquoi tout ce laius ?

La question est, si on parle de justice peut on parler de peine de mort ?

les erreurs judiciaires existent et les hommes étant ce qu'ils sont, il n'est pas certains que l'erreur soit abolie de sitôt !

le problème c'est qu'une fois la tête tranchée ou traversée par une balle, la science n'as pas encore les moyens de nous ramener à la vie après un tel traumatisme ! Et je doute fort qu'un bout de drapeau et des condolénaces creuses suffisent.

"Ah ouais, et si cela arrivait à ta famille, un bon meutre atroce, hein ?"

honnêtement (ce sont souvent les menteurs qui commencent comme cela!) je ne sais quelle serait ma réaction.

Je suppose que je  pourrait être dans une telle fureur que des envies d'occire  me gagnent et que seul un bon Talion apaiserait ma colère, ma souffrance, ma soif de vengeance... comment blamer les gens de ressentir cela après des tragédies et des souffrances qui  semblent injustes et inacceptables ?

 

Mais faut il passer à l'acte ? Si l'on se dit civilisé et vouloir créer et vivre dans  un état de droit, la peine de mort a t-elle sa place ?

Je ne prétends pas avoir la réponse car cela nous amène vers les fondements même d'une société qui se choisi des codes pour un vivre ensemble.

 

Mais il est une règle que j'essaye de tenir et qui me parait  fondamentale pour un être humain, doué de conscience et (normalement) de raison : " ne fais pas a autrui ce que

Publié dans Réflexions

Commenter cet article