Une par an ?

Publié le par La Spirale

Origami.jpg

                     (photo papyraceous-flickr)

 

 

Salutations !

 

Les lignes téléphoniques, les mails, les articles, tout cela va être surchargé dans quelques heures et bien souvent les sentiments du moment perdront ou gagneront en intensité suivant les circonstances.

 

En France, la période de Noyel et du premier de l'an  inspire à se rapprocher des gens qui comptent pour vous  et à leur témoigner de diverses manières cet attachement. C'est généralement agréable,non ?

 

Cela  tend à montrer que nous sommes capables d'aller de l'avant, de pardonner, de faire une trève, de vider les placards, de faire table rase, d'intégrer ce qui a été et  de poursuivre sa vie. Certains diront que l'homme ne le fait que parceque cela l'arrange, que cela lui permet  de supporter ses choix, actions , paroles et que c'est donc bien égoïste au final.

 

C'est sans doute vrai.

 

S'affranchir de son égoïsme inconscient n'est pas chose aisée mais là n'est pas mon propos, car même si c'est le cas, l'être humain, qui est rarement dans un état de conscience équilibré et peu balloté par ses émotions,  ne cesse d'expérimenter et d'exprimer, et ça c'est un fait.

 

Au diable les "je crois que", "d'après machin c'est ", "j'ai lu que ",  ce post  est , ce que je vous livre est ,  mais ma manière d'écrire est subjective, votre lecture aussi, et  pardonnez ma maladresse mais  voici ce que je souhaite faire passer :

 

"Encore une fois (?)" car on est volontaire pour améliorer son quotidien, ses relations, et parfois l'on se plante royalement, parfois on pense avoir une attitude noble et juste et l'on se fourvoie, il y même des paroles que l'on pense profondes et qui n'aident pas celui  qui est en face de vous...

C'est parfois, plus tard, que la brume (des pensées, des projections, de l'alcool... ?) se dissipe et laisse entrevoir un autre possible...

pas celui d'effacer, "car ce que vous faîtes résonne pour l'éternité" (Russel Crowe dans Gladiator) mais dans le choix  que vous faîtes de (re)considérer l'autre et de lui montrer que vous le (re)prenez en considération une nouvelle fois, plus fraîche, plus vibrante et ce choix de relation c'est votre fait.

 

"Azeem le Grand, dans Robin des bois prince des voleurs" nous dit :

"la perfection n'existe pas dans les hommes mais parfois dans leurs intentions"

 

C'est avec humilité et un sentiment mélé de honte, joie, envie, culpabilité, bohneur que  je vous souhaite le meilleur pour cette année à venir;- car  je n'ai surement pas été toujours de bons conseils, de bonne compagnie, de bon esprit, mais que vous comptez pour moi, les copains, les amis, la famille...

 

Alors, encore une fois (la dernière ? ;-)), je vais essayer  d'être là pour vous  et j'espère que vous excuserez mes loupés, que j'espère inversement proportionnels à nos chouettes moments partagés !

 

Et ça c'est fait !!!

 

Dja ne.

Publié dans Réflexions

Commenter cet article