Stage brestois-2

Publié le par Spiral

Alalalalaah !

 

Mais c'est la folie douce, je ne pensais pas avoir autant de vidéos...!

D'un côté j'en suis ravi car les couleurs de l'image sont assez belles et il y a matière à échange et discussion.

 

Bien sûr,  et , rapellons-le, une vidéo NE REMPLACE PAS l'expérience directe et ma modestie due-t-elle en souffrir, les textes qui ponctuent  son très imparfaits.

 

(D'ailleurs j'accepte bien volontier les remarques d'une personne maîtrisant bien l'anglais et je reprendrais les textes.Mais l'envie de vous faire partager ces morceaux martiaux était trop forte ! Bon en vérité, j'avais vraiment beaucoup d'images et au fur et à mesure ma vigilence concernant l'exactitude des termes anglais s'est émoussée... pas glorieux et un peu fainéant le gars,non ?)

 

Imparfait, car les personnes n'ayant pas de notions concernant l'Aunkai et où les arts martiaux, peuvent avoir du mal à comprendre le travail qui se cache sous une apparente simplicité. D'un autre côté c'est "parfait" ainsi, car cela incite (ou cela le devrait) à venir partager et échanger ses sentiments et points de vue, et qui sait,se laisser tenter par des cours, un stage.

 

Quoiqu'il en soit,  voici deux autres pièces du stage Aunkai Brestois.

 

Que dire, alors,... et bien la première tente d'illustrer l'importance des Tanren, ou le principe  qui consiste à "forger" et "polir" son corps au travers d'une pratique. En Aunkai , il y a plusieurs postures exigentes qu'il faut apprivoiser avant de  se mouvoir, et bien souven tl'erreur est de gesticuler et de croire que l'on est martialement pertinent.

 

De plus les Tanren amènent progressivement notre coprs à ne former  "qu'un" et à permettre aux forces de sécouler au travers des muscles, os tendons. Après on à le  droit d'essayer de bouger en solo et ou avec un partnenaire, ou la coopération est primordiale; un autre grand chantier , vous pouvez me croire !

 

La deuxième vidéo "traite" des axes du corps. Eléments incontournables de l'Aunkai, ils doivent nous apprendre à bouger le corps en unité et san mettre de force inutile. On entre au plus près de l'adversaire et ... c'en est fini. Désolé pour les amateurs de longs combats héroÏques, l'Aunkai recherche une pertinence martiale immédiate, pas de la chorégraphie sportive.

 

Bien, sur ce, je vous laisse regarder :

 

 


 

 

 


 

 

 

 

Publié dans Arts Martiaux

Commenter cet article